Passer d’une logique d’intervention ponctuelle à une logique d’Accompagnement.

Et s’il y avait plus efficace qu’une formation ou un séminaire pour faire évoluer les équipes dans une organisation ? Zoom sur les vertus de l’Accompagnement.

 

 

Prise de poste, fonctionnement d’équipe, cohésion d’un collectif de travail, transfert de compétences… nombreux sont les contextes dans lesquels les entreprises font face à des problématiques de changement nécessitant l’adaptation et l’adhésion de tous.

 En quoi un processus d’Accompagnement peut-il permettre de mettre en œuvre de façon durable de nombreux changements dans une équipe, dans une entreprise, au service de la performance collective ?

 Le premier réflexe consiste souvent à organiser un séminaire ou des sessions de formation autour de la problématique en question.

 Mais ces modalités par définition brèves et ponctuelles ne sont pas toujours les options les plus adéquates pour transformer et mobiliser un collectif autour de nouvelles façons de fonctionner.

Pour nourrir vos réflexions sur ces sujets, voici nos réponses à 5 questions sur l’accompagnement.

1) Qu’est-ce que l’Accompagnement au sens de Co’effy et qu’est-ce qui le distingue d’un séminaire ou d’une intervention ponctuelle classique (formation, conseil, facilitation…) ?

 « L’Accompagnement au sens de Co’effy consiste à apporter un support et des moyens réalistes, pour qu’une équipe avance, de façon pérenne et autonome.

 Contrairement à une formation ou un séminaire, qui sont des évènements ponctuels qui en restent généralement à l’intention en apportant des pistes de solutions, l’Accompagnement s’inscrit dans la durée.

Ceci ne signifie pas forcément plus d’heures d’intervention au final, mais l’idée est d’être présent et ressource tout au long du projet ou processus de changement.

 Chez Co’Effy, nous sommes experts du fonctionnement de l’humain. Nous aidons à baliser la démarche, à définir les différentes étapes nécessaires pour faire cheminer un collectif au sein d’une organisation et aboutir à un résultat donné.

 On peut faire le parallèle avec l’accompagnateur de moyenne montagne : nous cheminons avec les personnes, nous nous immergeons au sein d’une équipe pendant tout le temps où celle-ci travaille sur un projet.

 Au long du chemin, nous faisons en sorte d’utiliser à bon escient et, selon les besoins, quatre types d’outils :

  • La facilitation: elle permet d’accompagner un travail collectif, sans intervenir sur le contenu.
  • Le coaching (individuel ou collectif): il vise à travailler sur un besoin spécifique, notamment sur ses croyances limitantes, et à redécouvrir ses propres ressources.
  • La formation: elle donne des repères, des outils, en vue d’une utilisation ultérieure.
  • Le conseil: il permet d’apporter des ressources tirées de l’expérience.

 L’Accompagnement au sens de Co’Effy va aussi de pair avec un engagement conjoint sur les résultats. Comme on propose d’être là jusqu’à la fin du projet, si cela ne marche pas, on ne peut pas dire que cela ne nous regarde plus ! Cela nous oblige à nous retrousser les manches, à continuer à travailler avec l’équipe pour trouver d’autres solutions. »

2) Dans quel cas l’Accompagnement peut-il être par exemple particulièrement pertinent ?

Citons le cas du coaching d’équipe. On associe souvent à tort « Team Building » à séminaire. Si le séminaire est un élément important du dispositif d’accompagnement, il est insuffisant pour soutenir un changement dans la durée. Combien de collaborateurs ont été frustrés car le plan d’action issu du séminaire n’avait finalement pas été mis en œuvre ? Combien de de managers déçus de voir l’enthousiasme et la coopération générés par ce moment partagé se déliter face aux difficultés du quotidien ?

Les changements en œuvre impliquent de travailler à la fois sur l’organisation, la vision et les relations au sein de l’équipe et cela prend du temps. Le manager, qui a mis beaucoup d’énergie dans la préparation du séminaire, peut être surpris de constater qu’il n’est qu’une étape sur le chemin de la transformation. Nous sommes là pour le soutenir sur ce chemin.  

Témoignage de Mathilde Costes-Majorel du CEA :

« J’avais un projet d’amélioration de l’organisation de mon service communication. Après une première réflexion en équipe, j’ai senti que j’avais besoin d’être accompagnée pour structurer la démarche et avoir un regard extérieur bienveillant. Nous souhaitions nous inspirer de l’Agilité, aussi j’ai fait appel à Co’effy car je savais leur expertise dans ce domaine et qu’ils pourraient être de bon conseil.

La première discussion sur mon besoin a permis de faire évoluer la perception initiale que j’avais du projet. A la fin du rendez-vous, nous avons convenu d’un volume d’heures pour accompagner l’équipe sur 6 mois.

L’avantage de cette approche, c’est de pouvoir piloter le projet en adaptant les différents temps : d’abord des temps de cadrage, puis l’animation d’un séminaire et enfin un accompagnement dont le contenu s’affine au fur et à mesure de l’avancement du projet. Cela apporte une grande flexibilité et la possibilité d’accéder à différents types de prestations selon mes besoins et ceux de l’équipe. »

 

3) Comment les managers accueillent-ils généralement un projet d’Accompagnement ?

 « Le fait que l’Accompagnement au sens de Co’Effy s’inscrive dans la durée prête parfois à croire que le coût de l’intervention va être supérieur à celui de l’organisation d’une formation ou d’un séminaire.

 Or, bien souvent, ce n’est pas le cas ! Il s’agit simplement d’utiliser autrement un nombre d’heures définies.

 L’accompagnement se fait par petites touches, avec des ajustements tout au long du processus et cela permet d’aller beaucoup plus loin qu’une intervention ponctuelle.

 Par ailleurs, cette méthode implique souvent une bonne dose d’incertitude au démarrage, puisque la méthode est coconstruite au fur et à mesure.

 Ceci requiert donc de se faire confiance et c’est pourquoi nous commençons toujours par travailler ensemble sur une petite partie d’un projet, afin d’apprendre à se connaître et de mieux calibrer une éventuelle suite. »

 

4) Quels sont les facteurs clés de succès d’une intervention d’Accompagnement Co’Effy ?

 Ils sont de deux natures :

  • Intervenir au plus tôt, si possible dès le démarrage du projet et accepter de prendre du temps au début pour que les choses se lancent dans de bonnes conditions :
  • Clarifier les choses avec le donneur d’ordre,
  • Choisir un pilote pour le projet,
  • Clarifier au maximum les rôles de chacun,
  • Bien présenter le projet aux équipes et leur expliquer clairement ce qui est attendu d’elles, pourquoi, etc.
  • Raisonner « projet » et non « séminaire » ou « formation » : c’est important de mobiliser autour d’un calendrier, avec un début et une fin. Et de lancer une dynamique en impliquant les équipes concernées, car ce sont eux qui ont les solutions ! »